La chronique d’Aurélie //166// Imparfaite Marthe

Hello,

Avec l’arrivée du printemps, une nouvelle Marthe toute en transparence a vu le jour dans mon dressing. Après l’avoir cousue à des nombreuses reprises (ici, ici et encore ), c’est toujours avec plaisir que je retrouve ce patron. Une valeur sûre à coudre en deux trois mouvements et qui se marie avec tous les imprimés, pourvu que le tissu soit fluide.

Lire la suite … La chronique d’Aurélie //166// Imparfaite Marthe

La chronique d’Aurélie //161// London please

Bonjour,

Après la jupe portefeuille le mois dernier, aujourd’hui : c’est la robe portefeuille qui m’a fait craquer ! J’aime de plus en plus ce type de robe pour leur petit côté chic et tellement féminin. Idéal à porter au boulot avec des talons mais aussi à plat le weekend pour être un peu plus décontractée.

Lire la suite … La chronique d’Aurélie //161// London please

La chronique d’Aurélie //151// Ma première robe post-grossesse

Hello,

Depuis ma grossesse, je redécouvre petit à petit la possibilité de porter des vêtements « normaux » sans penser à ce que mon ventre soit camouflé et depuis peu sans penser à une ouverture pour l’allaitement. C’est donc avec plaisir que je renoue avec mon dressing et surtout avec des projets couture ! Le dernier numéro du magazine La Maison Victor (septembre/octobre 2016) m’a alors donnée envie de me coudre ma première robe post-grossesse : la robe Raven. Un modèle tout simple fluide, ample, pas trop court et avec des manches… parfait pour ma toute nouvelle vie de jeune maman !

Lire la suite … La chronique d’Aurélie //151// Ma première robe post-grossesse

La chronique d’Aurélie //130// Pascale pour mon petit ventre

Bonjour,

Aujourd’hui, je teste un nouveau patron pour ma garde robe de grossesse : la blouse Pascale de La République du chiffon. Encore une fois, il ne s’agit pas d’un modèle conçu spécifiquement pour les femmes enceintes mais sa coupe large m’a permise de me projeter avec. J’ai simplement dû procéder à quelques petites adaptations : rallonger de quelques centimètres et choisir une taille au dessus de ma taille habituelle. J’ai craqué pour un petit détail supplémentaire en ajoutant une broderie anglaise.

La forme de cette blouse s’adapte finalement très bien à mon petit ventre de fin de deuxième trimestre grâce à un tissu très fluide acheté au poids chez Toto.

pascale (1)

pascale (2)

pascale (3)

pascale (4)

pascale

Maintenant, je n’espère qu’une seule chose : c’est de pouvoir la porter jusqu’à la fin de ma grossesse sans que mon gros ventre ne dépasse ! Et puis, une autre question cruciale me taraude aussi depuis un petit moment : est ce qu’après avoir accouché, je pourrai encore porter ces petits hauts que je me suis cousue en étant enceinte sans que ça ne fasse trop sac… ?

Allez, beau mercredi !

Couturièreument vôtre,

Aurélie

La chronique d’Aurélie //99// Robe Eléonore multi-saisons

Hello,

Et une robe de plus, une!!! Je crois que c’est le vêtement que j’aime coudre le plus ! Que ce soit facile ou plus compliqué, en hiver ou en été, originale ou classique… J’adore m’en faire pour des occasions toutes plus différentes les unes que les autres et je crois que je ne m’en lasserai jamais ! Et surtout, le gros avantage quand on coud soi même un modèle, c’est de pouvoir jouer sur la longueur. Il m’arrive d’être déçue en boutique par les robes proposées car je les trouve bien souvent trop courtes quand je veux une robe de tous les jours et trop longues quand j’ai envie d’une robe plus séduisante ! Vous l’aurez compris, je suis une maniaque de la longueur de la jupe… Problème qui est entièrement résolu, quand on est couturière !

Pour cette nouvelle robe faite maison, j’ai essayé le patron Eléonore proposé par le livre « Un été couture » de la République du chiffon. Ce qui m’a fait craqué : les manches trois quart qui permettent de la porter lors de la mi-saison ainsi que son « col portefeuille ». Concernant les modifications, j’ai juste remplacé les classiques boutonnières par des pressions invisibles mais c’est peut être temporaire car je trouve le rendu Bof bof… Vous noterez, d’ailleurs, que c’est un autre avantage d’être couturière. Rien n’est figé : on peut changer une fermeture (ou autre) au gré de ses envies !

Le tissu est un polyester de chez Toto. J’aime beaucoup son imprimé car il est hyper facile à assortir : aussi bien l’été en espadrilles avec une petite veste en jean qu’à la rentrée en boots avec un perfecto. Bref, c’est une robe multi-saisons !

Voici mon Eléonore lors d’une soirée d’été à l’île de Ré !

robe éléonore (5)

robe éléonore (2)

robe éléonore (1)

robe éléonore (3)

Merci mon chéri pour les photos !

J’espère que cette Eléonore vous aura donné envie de vous coudre des tas de robes ! D’ailleurs, en parlant de robe, la semaine prochaine pour ma 100ème chronique (déjà!!!!!!) je partagerai avec vous une énième version de mon patron de robe préféré… Vous devinez lequel, non ?

Merveilleux mercredi,

Couturièreument vôtre,

Aurélie