Le petit lexique de la couturière

Pour pouvoir coudre voici quelques objets/vocabulaire dont vous aurez surement besoin et qui n’auront plus de secrets pour vous :

Aiguilles : au cas où votre machine ne peut pas coudre ce que vous voulez, il faut finir à la main à l’aide d’aiguille.

Bâtir : faire une couture à la main à grands points avec du fil spécial (qui s’enlève plus facilement) pour fixer des éléments, ou pour une couture temporaire afin de faire les essayages.

Biais : Il s’obtient en pliant la chaîne sur la trame (le tissu est donc plié en diagonal, ou à 45°C par rapport aux lisières). Le biais est très élastique, et peut se détendre.

Bobine de fil : sans fil, pas de couture. bien choisir le fil pour l’adapter à la couleur du tissu.

Boîte à couture : elle permet de faire que tout votre petit matériel soit rassemblé et que cela paraisse rangé !

Boutons : ils seront utiles, une fois la boutonnière créée.

Ciseaux à papier : ils permettent de découper vos patrons en papier

Ciseaux à tissu : il vaut mieux 2 parie de ciseaux différents ; une paire pour le tissu et une pour le papier.

Coupe-fil : un petit ciseau de précision pour couper tous les fils qui dépassent

Droit fil : le droit fil est normalement indiqué sur les patrons par une flèche droite qui montre la direction à suivre pour placer le patron sur le tissu parallèlement à la lisière. Le droit fil est peu élastique.

Emmanchure : ouverture pratiquée dans un vêtement pour permettre le passage du bras et éventuellement le montage d’une manche.

Encolure : ouverture pratiquée dans un vêtement pour permettre le passage de la tête, et éventuellement, le montage d’un col.

Entoilage : renfort thermocollant ou à coudre qui sert à donner plus de rigidité à une partie précise d’un vêtement.

Epingles : elles vous piqueront souvent les doigts mais elles sont primordiales pour attacher le patron découpé dans du papier craft au tissu.

Fermeture à glissière : elle permet d’enfiler les modèles que vous allez créer. souvent placée dans le dos ou encore sur le côté, elle finira en beauté vos créations. Un pied presseur spécial est nécessaire pour la coudre.

Machine à coudre : elle deviendra votre meilleure amie et la pire ennemie de votre chéri.

Mannequin : une fois les bases de patronnage et de couture, rien de tel qu’un mannequin de couture pour réaliser et visualiser vos créations.

Mètre-ruban souple : il permet de mesurer le tissu pour permettre de le découper aux bonnes mesures.

Ouvrir une couture : séparer les rentrés d’une couture à l’aide du fer en les aplatissants d’une part et d’autre de celle-ci.

Papier craft : il permet de recopier des patrons des magazines de couture (ex: des burda)

Pliure : indique la position des pièces du patron à placer sur le tissu plié. Le tissu est plié endroit contre endroit, les lisières coïncident généralement.

Surfiler : permet d’éviter que le tissu ne s’effiloche en cousant les bords du tissu. On utilise soit une surjeteuse, soit le point zigzag d’une machine à coudre.

Tissu : pièce essentielle en couture. Les matières permettront de créer des modèles pour toutes des saisons.

Valeur de couture ou marge de couture : distance entre la couture et le bord du tissu lorsqu’on assemble des morceaux. La plupart du temps pour les patrons de commerce ou le prêt-à-porter les marges sont à 1,5cm, en haute couture elles sont de 2,5 à 3cm.

2 commentaires au sujet de « Le petit lexique de la couturière »

Laisser un commentaire